keyvisual



Accueil et contacts
L'Association
Actualites Novembre
La peche en riviere
Lac de la Pisserotte
Cartes de peche
Maison de la Peche
Ecole de peche
Ecrevisses et cie..
La pisciculture
Protection du milieu
Travaux et chantiers
Nos saumons fumes
Recompenses & prix
Calendrier activites
Bulletins annuels
Album photos


visiteurs
Gaule des Coudans

 

 

Gestion patrimoniale des espèces

dans l'Hyères et ses ruisseaux

 

 

       

 

Fario

 

Ecrevisse à pieds blancs

pêche interdite !

 

Chabot

 

 

La biodiversité des espèces est un indicateur de la qualité de l'eau.

 

Nous réalisons des inventaires réguliers de chaque espèce : truites, chabots, écrevisses et invertébrés. Plusieurs études ont été effectuées ces vingt dernières années (suivis génétiques, inventaires, fluoromarquages, poses de bagues, scalimétries avec l'aide de l'INRA, CISALB, OMENA et la Fédération).

Nous dressons le bilan des captures (un carnet de capture est remis à chaque pêcheur qui nous le retourne à la fin de la saison de pêche).

 

 *********************

 

La truite fario, souche adaptée à la Vallée :

 

Nous constatons une très bonne reproduction naturelle sur la plupart des affluents et certains secteurs de l'Hyères. Nous assistons la reproduction naturelle en effectuant des reprises de géniteurs en Octobre. Les pontes dans notre pisciculture produisent environ 4000 oeufs  issus de la souche locale qui sont déversés sur des ruisseaux où la reproduction naturelle est perturbée. (Une page sera consacrée à la pisciculture prochainement pour détailler cette activité).

 

C'est afin de protéger les alevins que l'ouverture de la pêche en rivière à la Gaules des Coudans est retardée au premier Samedi d' Avril. Ainsi les pêcheurs ne marchent pas sur les frayères lorsque les alevins sont encore trop fragiles...

 

Pour en savoir plus :

MarquageTRFGDC_rapport2009.pdf  Download

 

 

*********************

 

L'écrevisse à pieds blancs, protégée, pêche interdite :

 

Jusqu'aux années cinquante, les populations d'écrevisses à pattes blanches étaient très abondante sur l'Hyères et ses ruisseaux. La pêche en était autorisée à l'époque.

Maladies, pollutions diverses, sécheresses les ont anéanties...

 

Un programme de réintroduction a été lancé en 1981, à l'initiative (et au frais...) de la Gaule des Coudans.

Les populations se sont, dans un premier temps, bien développées, puis, de nouveau en plusieurs endroits ont disparu en raison de la bêtise humaine (désherbage chimique d'un ruisseau, déversement de peinture dans un autre, rejet de substance toxique dans un troisième...).

 

Nous veillons donc sur elles comme le lait sur le feu !

Trois sites, ces dernières années semblent encore colonisés, bien que le dernier comptage soit un peu alarmant sur certains endroits encore bien peuplés jusqu'alors.

En 2004, le Prix Halieutica a été décerné à notre association pour ses actions et initiatives en faveur de l'écrevisse à pattes blanches (voir page récompense et prix).

 

Pour en savoir plus...

Rapport 2004 sur la réintroduction : Ecrevisses.pdf Download

Situation des écrevisses en 2007 : Situationtion07.pdf Download

Comptage2010.pdf  Download

 

 

********************* 

l

Inventaire 2018 des écrevisses à pieds blancs :

 

Un premier comptages d'écrevisses à pieds blancs, espèce protégée et réintroduite il y a plusieurs années, a été effectuée ce vendredi 21 septembre dans trois ruisseaux affluents de l'Hyères. Il s'agit du ruisseau des Berthollet et de ceux des Gorges et du Chatelard.

Nous étions assez inquiets : les populations avaient diminuées ces derniers temps et nous craigniions les effets de la sècheresse. Une bonne surprise nous attendait aux Berthollet, ruisseau qui, l'année dernière, semblait ne plus héberger cette espèces : sur la partie aval, une quinzaine d'écrevisses d'assez grosse taille ont été recencées ! Sans doute s'étaient elles bien planquées l'année dernière !

Idem dans le ruisseau du Chatelard, où 25 bestioles à pinces ont bien voulu parader sous les feux de nos torches, contrairement au ruisseau des Gorges, où nous n'avons pu en apercevoir. Etaient elles absentes ou trop timides ?

 

Pas de photos de cette activité sur le site aujourd'hui : c'est une activité nocturne qui consiste à remonter lentement le ruisseau, une torche à la main. Quelques passages épineux sous les barbelés, quelques glissades sans gravité, quelques piqures d'orties ou de ronces... Une vraie aventure pour les deux pêcheurs juniors qui nous accompagnaient : Leur souplesse et leurs yeux de lynx nous ont d'ailleurs bien aidés.

Deux équipes ont pu apercevoir des écrevisses géantes aux soies velues, portant défenses et groin ! Le comptage des sangliers n'était pas à l'ordre du jour, mais soyez rassurés, cette espèce se porte bien !

 

Nous avons aussi constaté une présence très importante d'alevins et de truitelles.

Un second recensement des écrevisses, sur le ruisseau des Pollet et sur la partie amont du Berthollet, a été organisé durant la dernière semaine de septembre mais les belles ne se sont pas montrées.

 

 

*********************

 

Le Chabot :

 

 

                           (image wikipédia)

Un look bien particulier pour ce petit poisson, d'autant plus précieux pour nos ruisseaux qu'il est un parfait indicateur de la qualité de l'eau !

 

 

*********************

 

Les invertébrés aquatiques:         

                     

 

Invertébrés aquatiques et larves diverses sont aussi régulièrement surveillés !

 

Mesures IBGN, études des effets des sècheresses et canicules, inventaires...

Réintroduction en cas de disparition accidentelle.  

 

 

Top