keyvisual



Accueil et contacts
L'Association
Actualites novembre
Covid conseils
La peche en riviere
Lac de la Pisserotte
Cartes de peche
Maison de la Peche
Ecole de peche
Ecrevisses et cie..
La pisciculture
Protection du milieu
Travaux et chantiers
Nos saumons fumes
Recompenses & prix
Calendrier activites
Bulletins annuels
Album photos


visiteurs
Gaule des Coudans

 

 

 

Conseils de notre docteur pêcheur à nos adhérents (actualisés au 8 mai) :

 

Chers adhérents,


A quelques jours de la reprise de notre activité favorite, au moins pour l'instant en rivière, de nombreuses questions et inquiétudes vis à vis du virus persistent.

Voici quelques éléments sur l'évolution de la pandémie et des connaissances sur le virus qui bloque le monde entier.


L'évolution de l'épidémie:


Il est indéniable que le confinement a permis une diminution importante des contaminations et des passages en réanimation et a probablement sauvé de nombreuses vies. En France, les tensions hospitalière diminuent mais les incertitudes sur l'évolution dans les prochaines semaines nécessitent toujours un fonctionnement dégradé afin de faire face à une éventuelle deuxième vague du virus et poursuivre la sécurité sanitaire des usagers. Une bonne nouvelle, le système de santé français a tenu le coup et chaque malade a pu bénéficier des soins adaptés.

Cependant, le virus continue a circuler avec tous les jours des nouvelles hospitalisations pour une infection Covid 19 (730 le 7/05) et aussi en réanimation. Pour la Savoie, le virus circule peu actuellement mais il y a également chaque jour de nouveaux cas.

Aucun expert ne sait ce qui va survenir dans les prochaines semaines avec des scénaris du plus optimiste au plus pessimiste mais une chose est certaine, c'est qu'il ne faut pas baisser la garde et abandonner les règles barrières, tout particulièrement auprès des plus fragiles. On en saura plus d'ici début juin.


Les personnes à risque d'infection grave:


Personne n'est totalement à l'abri mais les le risque est faible à l'exception:


    Sujets âgés

    Personnes porteuses d'une maladie chronique en particulier diabète, poumon et cœur

    Obésité

    Toute personne ayant un traitement diminuant l'immunité (chimiothérapie, greffés ...)


Les enfants:


Les connaissances actuelles permettent d'affirmer que les enfants contractent moins le virus que les adultes et en cas d'infection font des formes asymptomatiques ou très peu sévères. Il y a eu malheureusement des décès d'enfants dans le monde mais ce chiffre est très faible. Les moins de 15 ans représentent moins de 1% des hospitalisations pour Covid 19 en France et aucun décès n'a été répertorié à ce jour dans cette tranche d'age (par comparaison, cette année: 20 morts de la varicelle et 11 de la Grippe au moins).

Il semble qu'ils soient aussi peu à risque de contaminer les autres (alors que la grippe est surtout transmise par les enfants) avec une contamination dans le sens parents -> enfants et très peu enfants ->parents.

En résumé, n'ayez pas d'inquiétude démesurée pour vos enfants mais protégez les grands parents !!!!!!


Les mesures de protection:


La distanciation, le lavage des mains.... restent les principales mesures dont l'efficacité est prouvée.


Concernant le port du masque, il est utile pour les soignants, probablement utile pour le grand public dans les endroits confinés mais il est également très simple de se contaminer par une mauvaise manipulation du masque. Donc, bien se laver les mains avant et après avoir enlevé son masque, ne pas l'enlever et le remettre au le positionner sur le cou .....


Les gants sont inutiles voir dangereux car ils donnent une fausse sécurité et diminuent le lavage des mains. Le virus ne passe pas par la peau et il survit plus longtemps sur les gants que la peau. 


Une inquiétude:partagée par tous les médecins:


Beaucoup de personnes porteuses de maladie chronique ou ayant eu un problème de santé, n'ont pas consulté un médecin depuis le début de l'épidémie par peur du virus ou peur de déranger. Les patients arrivent actuellement en nombre à l’hôpital avec des maladies plus évoluées et très sévère. 

Si vous avez un problème de santé, consultez votre médecin ou rendez vous dans un centre de soin. Les mesures appliquées par les professionnels de santé pour protéger les usagers de cette épidémie sont efficaces et les consultations téléphoniques sont réalisées par la majorité des médecins.


Une proposition:


Nous sommes submergés d'informations concernant ce virus, parfois qui semblent contradictoires et la situation est très angoissante. Les médias donnent des informations en général bonnes mais malheureusement surfent sur les vagues polémiques brouillant les messages. J'ai essayé par ces petites synthèses sur le site internet d'y répondre. Je ne suis pas un spécialiste des infection mais la situation nous a tous obligée à nous former et suivre l'actualité sur ce virus. En cas d'inquiétude, je vous propose d'adresser un mail à notre association et j'essayerai de vous répondre de la manière la plus objective possible (quitte si besoin à me faire conseiller pas nos infectiologues et hygiénistes). 


Je vous souhaite à tous une très bonne ouverture de la truite (elles ont eu le temps de grossir) et pour les pécheurs du lac, un peu de patience encore, mais, ça ne devrait pas trop tarder. On l'espère tous !!!! Prenez soin de vous et de vos proches

 

*********************

Conseils de notre docteur pêcheur à nos adhérents (actualisés au 6 avril) :

 

Bonjour à tous,


J'espère que vous allez tous bien et que le confinement n'est pas trop difficile en particulier de voir notre belle rivière sans pouvoir sortir sa canne.

J'en profite pour faire un petit point sur la crise COVID en Savoie.

Actuellement, les cas à l’hôpital ont augmentés progressivement cette semaine et on a l'impression d'une stabilisation depuis qq jours. Le 4/04  114 hospitalisation pour covid et 120 sorties d'hospitalisation. La tension est surtout en réanimation avec 36 patients mais stable sur 24 h et sans dépassement des capacités. On espère être au sommet de la courbe mais on n'est pas à l'abri d'une nouvelle augmentation ou une nouvelle vague au vu du relâchement que l'on observe sur le confinement. C'est pas le moment !!!!!

Pour couper court aux rumeurs, pas de manque dans les hôpitaux, en particulier en Savoie de masques ... et de médicaments mais une vigilance sur les stocks en particulier si la crise se poursuit longtemps. D'autre part (pour la France) , pas de sélection des patients pouvant bénéficier de mesures de réanimation.

Message important, on observe une diminution majeure des consultations urgentes à l’hôpital et en ville avec de plus en plus de cas graves de pathologies non liées au Coronavirus par retard de prise en charge. Les malades ont peur des médecins et des centres de soins et attendent le dernier moment pour consulter. Nous sommes tous inquiets par rapport à cette situation. En cas de problème médical, consultez. Les médecins font beaucoup de consultations par téléphone et en cas de nécessité de consultation physique ou d'hospitalisation tout est fait pour limiter au maximum le risque de transmission du virus. Il est plus à risque de se faire contaminer en faisant ses courses ou en se baladant pour profiter du beau soleil et un retard de prise en charge de maladie peut être dramatique. Faites circuler cette information.


En complément, comme il semble plus que probable que les masques deviennent une obligation, je vous joins le patron pour les fabriquer.

Patron-pour-masque-de-soin-en-tissu.pdf
Download

Comme tous masques, ils sont efficaces uniquement si on les met les mains propres, que l'on ne les manipule pas, que l'on ne les applique pas sur le cou avant de les réappliquer sur la bouche (c'est un grand classique)  et qu'on les retire par les liens et sans toucher la zone filtrante + lavage mains aprés. Sinon, probablement plus dangereux pour soi que de ne pas avoir de masque....


Bon dimanche et j'espère vous croiser  le plus rapidement possible en bord de rivière.

Amitiés

Olivier

 

*********************

Message du 29 mars

 

Chers adhérents,


   En cette période très particulière que traverse le monde, ou nos cannes sont rangées et les truites frétillent dans la rivière mais pas dans les poêles, nous espérons que vous supportez au mieux le confinement et beaucoup de courage, à ceux qui continuent à s'exposer pour que notre pays continue à fonctionner.

    L'APPMA de la Gaule des Coudans est en sommeil et le lac de la Pisserotte est fermé ainsi bien sur que la rivière. Cependant au vu des inquiétudes, multiples informations plus ou mois vraies concernant le Coronavirus, il nous a semblé pertinent de vous transmettre une synthèse objective sur cette épidémie afin de mieux vous informer et surtout mieux vous protéger.

    Le Coronavirus est probablement une Zoonose, c'est à dire transmis de l'animal à l'homme (consommation de viande de chauve souris ou de Pangolin) apparue il y a environ 3 mois en Chine. Cette classe de virus est déjà connue mais celui qui circule dans le monde a été découvert depuis le début de l'épidémie seulement. Les connaissances scientifiques sont donc très récentes et évoluent au fil des jours. 

Qu'est ce que le COVID 19 ? C'est la maladie suite à une infection à ce type de Coronavirus. Il semble qu'il existe un fort pourcentage de personnes infectées qui ne présentent aucun symptôme (porteurs sains). Actuellement ce chiffre n'est pas connu et varie entre 1 à 9 personnes contaminées sur 10 qui ne présenteront aucun signe de la maladie mais peuvent être contagieux quand même.
 
*********************

Quel est le mode de contamination ? Le virus ne circule pas dans l'air, et ne passe pas à travers la peau. Il est transmis d'humains à humains uniquement. Pour l'instant, pas de cas d'infection transmise par les animaux domestiques. Les chats semblent être porteurs sains avec très peu de virus (et probablement pas de risque de contamination des humains (c'est plutôt le contraire)).
 
- 20 % des contagions sont directes par contacts avec les gouttelettes de salive inter-humains. Une distance entre personnes de plus d'un mètre limite énormément ce risque.
 
- 80 % des contaminations sont portées par les mains en se touchant le visage (ce que l'on fait inconsciemment environ 1 fois par minute). Le lavage des mains régulier lorsque l'on touche des objets provenant de l'extérieur annule ce risque sous réserve de ne pas s'être touché le visage entre temps.
 
*********************

Quel est le risque de ce virus ? :
- Toute personne quelque soit sont âge peut être infectée mais les cas les plus graves se retrouvent chez les plus de 70 ans et/ou porteurs de maladies chroniques (obésité, diabète ...).
 
- Pour des raisons probablement génétiques (mais non connues actuellement), certains, même très jeunes, peuvent développer des formes graves voir mortelles.
 
- Le pourcentage de porteurs sains (probablement important) n'est pas connu. Pour ces sujets sans symptômes, le risque est de transmettre à d'autres le virus.

Pour les formes avec symptômes:
- 85 % des sujets infectés vont faire des symptômes bénins, pouvant aller de l'écoulement de nez, mal de gorge, à de la fièvre, perte de goût et odorat .... En gros, ça ressemble à un rhume ++- sévère ou des signes de grippe (courbatures, fièvre à 39, frissons ...). Ces patients guérissent spontanément en une dizaine de jour sans traitement.
 
- 15 % vont développer une forme grave (surtout population à risque mais pas que ...) dont 4 % en réanimation et 1 % de mortalité environ. C'est chez patients qu'un traitement pourrait être intéressant.
 
*********************

Comment se protéger ?:
- Le meilleur moyen de contrôler l’expansion du virus est le respect du confinement le plus strict possible (vivre confiné avec ses proches uniquement en limitant au maximum les contacts extérieurs)
 
- Les mesures barrières largement diffusées qui sont efficaces (distance d'un mètre, lavage des mains, éviter poignées de mains , embrassades ...)
 
- Cependant, beaucoup d'entre vous sont obligés de sortir pour faire leurs couses alimentaires. Il est important lorsque vous sortez de votre domicile d'appliquer le distanciation sociale et surtout d'essayer de ne pas se toucher le visage (pas facile) avant de se laver les mains. L'idéal est d'avoir sur soi du gel hydro-alcoolique et de s'en appliquer sur les mains régulièrement lorsque vous êtes hors de chez vous, par exemple à chaque sortie d'un magasin. Il devient compliqué de s'en procurer mais les pharmacies ont maintenant le droit d'en fabriquer avec un prix régulé au niveau national. Contactez votre pharmacie par téléphone pour connaitre la disponibilité.
 
- Le port du masque? Il protège des 20 % de risque de contamination directe oro-orale. Au vu des stock limités nationaux et mondiaux et du faible risque de ce type de transmission si on respecte la distance de 1m50 environ, les masques sont réservés au personnel médical. Cependant, des solutions alternatives arrivent avec 2 type de masques qui devraient arriver dans les prochains jours:
Des masques pour la population générale (type 1)
Des masques pour les professionnels en contact avec le publique (ex caissiers, policiers ...) (type 2)
Des masques pour les professionnels de santé (chirurgicaux (type 3) et FFP2 (type 4 uniquement utilisés lors de gestes à risques chez les patient infectés). Ces masques n'ont aucune utilité pour la population générale.

Attention, le masque peut être une source de contamination. Un masque efficace est un masque que l'on ne touche pas, que l'on ne met pas sur le cou temporairement. Il s'enlève en touchant uniquement les fixations au niveau des oreilles avec lavage des mains immédiatement après. Si vous n'appliquer pas ces précautions, aucun intéret d'un masque voir plus à risque.

Il existe d'autres possibilités de masques artisanaux à réaliser soit même, ex le patron de masque proposé par le CHU de Grenoble (autant être chauvin) : https://www.youtube.com/watch?v=PBnDLkBzLzE ou https://www.cnews.fr/france/2020-03-26/le-chu-de-grenoble-montre-son-personnel-comment-fabriquer-ses-propres-masques . Je ne peux vous conseiller totalement ce masque du fait du peu de données sur son efficacité mais il semble cependant être une barrière suffisante pour le grand public. A suivre mais couturières, à vos aiguilles ..... Une nouvelle communication vous sera faite si on a plus d'éléments à ce sujet.

Le port des gants ? Les professionnels de santé utilisent des gants dans des situations très précises et surtout changent de gants entre chaque patient. C'est donc un abération (le virus ne passe pas par la peau) de mettre des gants sans les changer très régulièrement associé au lavage des mains. Le virus est présent sur les gants et c'est donc le meilleur moyen de contaminer les autres et soi plutôt que de se laver régulièrement les mains (ou hydro alcoolique). Donc, fausse sécurité, voir dangereuse lorsque l'on a pas de notion d'hygiène médicale).

Faut-il ne pas toucher à ses courses pendant quelques heures ? Il est important de se laver soigneusement les mains lorsque l'on rentre chez soi après avoir posé ses commissions. Le virus semble survire environ 2 à 3 heures sur des milieux inertes (même si le risque de contagion par cette voie est inconnue).
Par mesure de précaution, particulièrement chez les plus fragiles, laissez 3 heures vos sacs de courses sans y retoucher (en mettant bien sur au frigo les produits frais). Par contre, inutile voir dangereux de "désinfecter" les produits frais (javel, détrergents ... on voit de tout ...). Laver vos produits comme d'habitude, ni plus, ni moins.
 
*********************

L'évolution de l'épidémie:

- Sur le plan mondial, l'épidémie n'est actuellement plus contrôlable (c'est ce que l'on appelle une pandémie). Chaque pays va donc être touché plus ou moins rapidement.
 
- Sur le plan national: L'épidémie est là, même si certaines régions sont plus touchées que d'autres actuellement. Le 28/03: 37 000 tests positifs (mais probablement plus de 80 000 personnes infectées en France), 4 273 patients en réanimation (chiffre le plus important et le plus objectif pour suivre l'épidémie) (augmentation des lits de réanimation sur la France à 15 000 puis 20 000 à la fin du mois). On déplore actuellement une sur-mortalité de population d'environ 6 % par rapport aux autres années (+ de 15 % dans le Grand Est)
 
- Sur le plan départemental : Pour l'instant la Savoie et l'Isère sont peu impactées par le virus et les capacités hospitalières restent importantes. Nous accueillons dans les services de réanimation des patients venant d'autres régions plus impactées. Le 28/03: 61 patients COVID hospitalisés en Savoie dont 16 en réanimation ou soins intensifs et 3 décès dans les hôpitaux à déplorer. Donc l'épidémie arrive tout juste dans nos régions mais nous n'avons aucune idée de l'ampleur de l'épidémie qui devrait s'intensifier la semaine prochaine ni de sa durée. Nous espérons que les mesures de confinement limiteront l'ampleur de la vague....
 
*********************

J'ai des symptômes, que faire ?:
La grande majorité des sujets atteints ferons des formes sans gravité (voir sans symptôme) et guérirons spontanément. Donc, en cas de signes mineurs, écoulement de nez, mal de gorge, petite fièvre .... Rien à faire sauf de protéger les autres d'une possible contamination et prendre si besoin du paracétamol (doliprane ...) sous réserve de ne pas dépasser 2 à 3 gr par jour.

Si les symptômes sont plus francs (fièvre, importante fatigue ...)  ou persistent, contacter par téléphone votre médecin traitant qui vous donnera la conduite à tenir.

Par contre, et même chez les plus jeunes, en cas d’essoufflement ou tous signes importants, contactez le 15.
 
*********************

Pourquoi ne me donne t'on pas un traitement si je suis atteint ?
Actuellement aucun traitement n'a fait preuve de son efficacité sur la mortalité ou la diminution de gravité des formes sévères. Il y a des pistes mais les gros essais en cours permettrons assez rapidement de savoir si certains traitements peuvent rendre service. L'hydroxy-chloroquine largement médiatisée, semble diminuer la quantité de virus dans l'organisme mais sans preuve sur un bénéfice clinique en terme de mortalité ou de diminution des passages en réanimation.

Cependant, lorsque, ou si, un traitement est découvert, il sera intéressant uniquement pour les formes graves car les autres formes guérissent spontanément et sans séquelles.

Pourquoi pas de dépistage massif ?
D'une part, parce que les tests sont en quantité limitée et qu'il n'y a peu d’intérêt de dépister les formes bénignes en absence de traitement spécifique. Actuellement les tests sont réalisés dans les formes graves ou en cas de suspicion d'infection chez un personnel soignant (afin de limiter le risque de propagation). Le plus important, est que si vous pensez être atteint de se virus, d'appliquer encore plus les mesures barrières pour limiter le risque pour vos proches et d'éviter de sortir.
Il est possible qu'un dépistage de masse, par sérologies (dit si l'on a ou non été infecté, contrairement au test PCR actuel qui dit si l'on a ou non l'infection)) soit faite à la fin du confinement afin d'éviter une nouvelle flambée épidémique (ça recommence en Chine et Corée). Actuellement les tests de sérologie sont en cours d'évaluation et non disponibles dans le monde.
 
*********************

Pour finir, comment aider ? :
En tant que professionnel de santé, je tiens à vous transmettre que les encouragements de 20 h sur les balcons sont très appréciés par les soignants. 

Pour les personnes sans activité mais sans facteur de risque, en fonction de vos compétences vous pouvez proposer votre aide à des organismes (hôpitaux, centres de soins ou dépistage, aide aux agriculteurs ...) Cependant , la plus grande aide dans cette crise, est de respecter le confinement et les mesures barrières et de penser à la solidarité envers vos voisins, peut être plus fragiles.

En espérant que cette synthèse basée sur les données les plus récentes vous sera utile. Nous essaierons de faire un point régulier sur le site de l'association de l'évolution de l'épidémie, particulièrement en Savoie.

Faites attention à vous, en espérant se recroiser le plus rapidement possible en bord de rivière ou lac.

 

Olivier Berthelet

 

*********************

Top